R.G.P.P. : Des nouvelles du Front

Les syndicats montent au créneau

  • noter cet article

jeudi 3 avril 2008, par veille


A travers quelques articles relevés sur les sites d’organisation syndicales on peut aisément dessiner le contour des batailles syndicales en cours et à venir sur le front de la réforme de la Fonction Publique.

La CFDT, tout d’abord, fait remarquer dans un encadré mis en ligne le 20 mars sur son site ( http://www.cfdt.fr/ ) qu’elle observe un « gouvernement très pressé de boucler la réforme »

« Engagée à marche forcée, la réforme de l’État prévoit de profonds changements à tous les niveaux . Le nombre de directions de chaque ministère va être réduit et de nombreux rapprochements entre ministères devraient s’opérer, notamment dans les Régions. Ces transformations posent la question de l’avenir des fonctionnaires, qui vont assister à la transformation de leur poste, voire à sa disparition. Les quatre articles contestés du projet de loi manifestent le souhait du gouvernement de se doter très rapidement d’outils supplémentaires pour accompagner cette vaste réforme ».

Chez Force Ouvrière, ensuite, ( http://www.fo-fonctionnaires.fr/flashinfo-suite.html) la critique de la R.G.P.P. s’insère dans le cadre de la Déclaration du Conseil fédéral de la FGF-FO des 26 et 27 mars 2008

On notera entre autres ce paragraphe où « Le Conseil Fédéral constate que les chantiers de la réforme , conduisent à la déconstruction de l’État républicain, à la liquidation du Service public, en organisant l’abandon programmé de nombreuses missions ou leur externalisation - privatisation, en supprimant des milliers de postes de fonctionnaires et en mettant en danger de mort le Statut Général des Fonctionnaires »

La CGT, enfin, (http://www.ugff.cgt.fr/campagne_reformeta.htm ) reprend le texte de la lettre, adressée le 5 mars denier, au Ministre de la Fonction Publique, Éric Woerth. « Les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, FSU, UNSA, CFTC, CGC, Solidaires, réunies ce jour, vous demandent expressément le retrait des articles concernant « l’accompagnement financier des mobilités », « le bénéfice de la réorientation professionnelle », « la généralisation du cumul d’emplois à temps non- complet » et « le remplacement et intérim » (actuellement articles 6, 7, 8 et 9) du projet de loi relatif à la mobilité. »

E.T.