Media et Environnement

Divine Idylle

  • noter cet article

vendredi 9 mai 2008, par veille

Les Media ont très vite compris non seulement qu’ils ne pouvaient ignorer le phénomène actuel " SOS Planète en Danger ", mais surtout qu’il serait habile de surfer dessus... La vague est belle et en plus, elle a des chances de durer... Quand le monde de l’éphémère se penche sur le durable.....


Pour ceux qui s’en souviennent, la nature avait à l’origine deux pères médiatiques et emblematiques qui se nommaient : Jean Yves Cousteau et Haroun tazieff...

Jojo le Mérou, la Calypso, ou l’erruption du Niragongo, nous laissaient tout rêveur devant les étranges lucarnes.

Des balbutiements de l’émission de Michel Péricard et Louis Bériot, "La France Défigurée" aux images travaillées d’Ushuaia, en passant par quelques reportages et thématiques chocs sur l’Amoco Cadiz, Tchernobyl, Katrina, l’Ethiopie sans omettre la sophistication des bulletins météos...les media ont fait entrer l’écologie et la climatologie dans notre salon....

Comme le disait la chanson : "We are the world"

La Formule de France Inter CO2 mon amour…

« Protéger l’environnement coûtera cher, ne pas le protéger coûtera très cher » (Kofi Anan) "Grande promotion sur la planète ! Tout doit disparaître… l’eau propre, l’air pur, les énergies fossiles, le chant des oiseaux, les forêts tropicales, les semences paysannes… L’émission pourrait s’appeler « La croisée des chemins ». CO2 mon amour accompagne, rencontre, questionne, réagit, agace, dérange, rugit, donne envie, met en avant les initiatives… bref, parle d’avenir. Scientifiques, philosophes, professeurs, médecins, naturalistes, associatifs, jeunes… apportent leur contribution au débat. Autour de Denis Cheissoux, une équipe de convaincus : Jean Marie Pelt, Nathalie Fontrel, Jean-Pierre Raffin. Mais aussi des reportages, du grand air, des gestes écologiques, les métiers de l’environnement, la minute de Jean-Louis Etienne, de Thierry Kazazian, éco designer…"

http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/co2monamour/pres.php

Quand Elizabeth Laville promène son Utopie sur les Ondes...

On l’a entendue recemment sur Europe1, et elle assure également une chronique sur France Inter, dans l’émission de Denis Cheissoux...

"Diplômée d’HEC en 1988, elle a créé en 1993 UTOPIES®, une structure hybride entre un « think-tank » (litteralement : réservoir à idées) et un cabinet de conseil, qui s’est donné pour mission de promouvoir les principes du développement durable dans les entreprises . A la tête d’ UTOPIES®, Elisabeth Laville a également lancé plusieurs initiatives transversales rassemblant des entreprises, engagées ensemble à faire progresser leurs connaissances et leurs pratiques, par exemple sur le thème de l’architecture écologique et de la construction durable ou encore sur celui de la publicité et de la communication responsable."

On se rend compte ici à quel point la communication sur un sujet peut se chevaucher avec sa propre communication.

"Elle est également chargée d’enseignements à HEC, où elle a créé en 2000 le premier cours sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises et où elle enseigne dans le cadre du Mastère « Management du Développement Durable ». Elle a publié en Avril 2002 "L’entreprise verte - le développement durable change l’entreprise pour changer le monde" (Editions Village Mondial)."

http://www.utopies.com/utopies/equipe.php

Les nouveaux explorateurs

Certes il yaura toujours des enfants d’Alain Bombard et Alexandra David Néel ( http://www.alexandra-david-neel.org/index_anim.htm ) pour sillonner le globe à l’image d’Isabelle Autissier ou Laurence de la Ferrière...

Mais notre choix s’est porté sur le très pédagogique Docteur Etienne, qui nous entraine dans son univers glacé, à travers ses expéditions et ses chroniques sur France Inter.....Exquise banquise.

http://www.jeanlouisetienne.fr/

Christian Buchet sur Europe1…chroniques durables

Directeur du Centre d’Études de la Mer de l’Institut Catholique de Paris (CETMER) et membre du Laboratoire d’Histoire Maritime (CNRS/Université de Paris Sorbonne/ Musée de la Marine) depuis 1989 Christian Buchet est reconnu comme un expert de la pollution et de la sécurité maritimes.

Voici un extrait d’une de ses interventions matinales sur Europe1.

"La déferlante verte"

"Imaginez que la Silicon Valley à elle seule investit autant dans le secteur de l’environnement que toute l’Europe réunie ! Un exemple à valeur de symbole, Larry Page, et Sergey Brin, les créateurs de Google ont lancé une nouvelle société qui est déjà l’une des étoiles montantes parmi les plus prometteuses de la Silicon Valley et dont on entendra probablement beaucoup parler : Nanosolar.

Autre nouvelle star, Solazyne a conçu un biocarburant à base d’algues, et Tesla Motors fabrique une voiture électrique aux allures de Porsche disposant d’une autonomie de pas moins de 400 km grâce à une batterie au lithium. Filtres ultra performants à base de nano particules, moteurs à hydrogènes, piles à combustible, panneaux solaires au silicium.

Toute la panoplie des armes de lutte contre la pollution est entrain de se finaliser. Encore un peu de temps, n’en doutez pas, le temps peut-être que la nouvelle administration se mette en place, et l’on découvrira une Amérique armée de tout ce qu’il faut au plan industriel pour se mettre rapidement au vert. Et notre beau concept de " grenelle de l’environnement " fera pale figure si nous n’amplifions pas, nous français, nous européens, non seulement la recherche mais aussi le développement industriel de technologies vertes.

Il serait quand même dommage que les européens qui ont eu les premiers l’intuition de cette révolution n’en tirent pas toutes les retombées au plan économique qu’elle mérite."

http://www.europe1.fr/informations/chronique-t2.jsp?auteur=100&idboitier=1344537

Sous les Pavés...Lepage

L’avocate poursuit son combat pour la nature...Elle plaide sur le web et sur la bande FM...

"Une France bloquée dans un monde en crise

"Ainsi, dans une société promise à des bouleversements immenses et rapides tant pour des raisons intérieures qu’internationales, tant pour des motifs économiques qu’écologiques, le citoyen reste au niveau constitutionnel au stade d’un spectateur dont le pouls est mesuré semaine après semaine mais dont on ne sollicite l’avis qu’une fois tous les 5 ans.

Comment comprendre que la démocratie d’opinion dans laquelle nous vivons, à tort ou à raison, n’ait aucune traduction juridique ? Il y a là une incongruité d’autant plus grave qu’elle coïncide avec un appauvrissement de la société française , une remise en cause du pacte social et un effort d’adaptation sans précédent à une nouvelle situation historique." Extrait des Chroniques de France-Culture

http://corinnelepage.hautetfort.com/

Nicolas Hulot … Séquence Emotion ?

Monsieur Hulot, a le sens de la communication et de la stratégie...Après avoir occupé le devant de la scène pendant la campagne des présidentielles, il poursuit sa route, d’Ushuaia au Pacte Ecologique, association dont le compteur des inscrits est astucieusement inséré juste avant le "20 heures" dans la séquence Météo....

« Les faits sont tenaces et il faut bien admettre que la capacité destructrice de la technologie progresse plus vite que notre faculté à l’utiliser avec sagesse et modération. Je crois essentiel de rappeler que l’impératif écologique est aussi et avant tout un rendez-vous critique de nos sociétés, un carrefour sublime où se joue l’avenir. Et que l’économie, la politique, la technique ne suffiront pas seules à résoudre cette équation complexe sans un travail essentiel sur les causes. On n’éponge pas l’eau qui court.

Si nous esquivons ce travail sur nous-mêmes, si nous fuyons la réalité telle qu’elle est, alors tous nos efforts seront vains. Pour voir clair il faut nous libérer des incrustations laissées par les siècles passés, il faut nous tenir à distance des idéaux et des idéologies. Nous sommes tellement conditionnés par un unique modèle de développement que chacune de nos réactions à tous nos problèmes est elle-même conditionnée. Une nouvelle façon de penser est nécessaire si l’humanité veut conserver ses chances.

Nous devons avoir de nouveaux yeux. Je crains qu’incidemment nous nous contentions de gérer le passé et que nous nous agitions dans une société qui est en bout de civilisation. Une société de figurants, le fameux théâtre des apparences. »

http://www.pacte-ecologique.org/informations.php

http://www.fondation-nicolas-hulot.org/actualite/edito.php

Pourquoi pas ? Dirait Charcot...

Une chaîne de télé d’intérêt général

"Le monde va mal et notre société est anxiogène" se plaît-on à dire. Nouveaux-Mondes saura prouver le contraire !

S’il est important de relater les dysfonctionnements de notre société, nous sommes convaincus qu’il est aussi essentiel de médiatiser les initiatives porteuses de solutions. Nouveaux-Mondes souhaite donner la parole aux organismes et aux personnes qui, par leurs actions concrètes sur le terrain, contribuent, en France comme à l’étranger, à l’amélioration des conditions de vie de chacun dans différents domaines : Éducation, Santé, Enfance, Environnement.

Associations, fondations et entrepreneurs sociaux pourront ainsi lancer des campagnes adaptées pour récolter des dons, recruter des bénévoles, sensibiliser un public plus large et même... faire des émules ! Les témoignages enthousiastes de ces "héros ordinaires", moteur de progrès individuel et collectif, inviteront les téléspectateurs à "oser y croire". A les suivre, à les aider et à réaliser que chacun de nous peut jouer un rôle décisif dans notre société".

http://www.nouveaux-mondes.org/

Il y a un côté émotionnel, dans le catastrophisme, que les hommes de média, comme les politiques d’ailleurs (Al Gore) savent aussi maitriser : certaines images sont la garantie d’une audience assurée. De plus chaque citoyen, transformé en journaliste par la grâce d’un téléphone portable, apporte, souvent moyennant rétribution, la matière pour fabriquer de l’information "spontanée". Un tsunami en Thailande ou Rostropovitch jouant au pied du Mur de Berlin. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ...des parts de marché.

E.T.