La Crise Financière (Part One)

Les mots douloureux

  • noter cet article

lundi 26 mai 2008, par veille

Le 24 octobre 2005, George W. Bush, nomme Ben Bernanke à la tête de la Réserve fédérale, en remplacement d’Alan Greenspan, poste qu’il occupe depuis le 1er février 2006. La presse financière aime à rappeler que ce brillant universitaire est un des spécialistes de la crise économique de 1929. Le président Bernanque, a inauguré son mandat par un séisme appelé subprime : comme baptème du feu, on ne pouvait rêver mieux. Des répliques à la secousse initiale sont prévisibles, toutefois on semble reprendre confiance du côté du F M I ... Et cette crise qui se révèle d’une grande compexité possède également une face sémantique tout aussi hermétique...


The best is yet to come ?

Le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn a estimé récemment que le pire de la crise financière née aux Etats-Unis était "derrière nous", mais que ses effets sur l’économie allaient continuer à se faire sentir pendant plusieurs trimestres.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/pour-strauss-kahn-le-pire-de-la-crise-financiere-est-passe-mais/916/0/245542

Depuis quelques mois nous avons appris à nous familiariser avec certains termes ou techniques financières venus pour la plupart d’outre-atlantique, ainsi a-t-on régulièrement évoqué les termes de Subprime, Titrisation, Mortgage, mais aussi les noms de Standard & Poors’, Moody’s, Fitch, les agences de notation, ou encore les acronymes aux sonorités tellement populaires qu’on les croirait sortis des programmes d’A B C ou de C B S …

L’étymologie et quelques lexiques boursiers, viennent alors à notre secours pour décrypter ce subtil langage …

Mais gardons à l’esprit qu’au delà des définitions se trouvent la détresse de milliers d’américains frappés de plein fouet par la crise immobilière et l’angoisse grandissante de voir cette onde de choc se propager au reste de la planète…

La titrisation est une technique financière qui consiste classiquement à transférer à des investisseurs des actifs financiers tels que des créances (par exemple des factures émises non soldées, ou des prêts en cours), en transformant ces créances, par le passage à travers une société ad hoc, en titres financiers émis sur le marché des capitaux.

Née aux Etats-Unis dans les années 70, cette technique a d’abord été utilisée par les banques pour consentir davantage de crédits. Plus tard, elle a permis aux banques de se débarrasser partiellement des mauvais risques. La crise des subprimes d’août 2007 a mis en lumière certaines dérives dans l’utilisation de la titrisation des créances immobilières aux États-Unis. On a mis en cause la mauvaise qualité des créances titrisées, la mauvaise liquidité de ces titres, le travail des agences de notation ainsi que le principe même de la titrisation qui ne permet pas toujours d’avoir une vision claire de la situation des débiteurs (eux-mêmes mal identifiés) et des risques réellement pris. Dernière mise à jour le 26 février 2008

http://www.lafinancepourtous.com/Titrisation.html

« Mortgage » signifie hypothèque, mais comme on le voit ce n’est pas, à l’origine un mot anglais, mais du vieux français. Guillaume le Conquérant ayant fondé, en 1066 , la monarchie féodale anglaise, son aristocratie parla un certain temps un dialecte franco - normand, ce pour quoi la viande dans l’assiette du noble se dit « beef » comme "boeuf", mot français, alors que le serf anglo-saxon appelait toujours l’animal sur pied « cow » ... Et ainsi donc un « mortgage », en vieux français, c’est une servitude féodale, par laquelle le seigneur ou l’usurier contraint le vil paysan à un endettement quasi perpétuel.

http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5336

Un « subprime » (subprime loan ou subprime mortgage en anglais) est un crédit à risque, offert à un emprunteur qui n’offre pas les garanties suffisantes pour bénéficier du taux d’intérêt le plus avantageux (prime rate). Le terme est employé plus particulièrement pour désigner une forme de crédit hypothécaire (mortgage), apparue aux États-Unis et destinée aux emprunteurs à risque. Ce crédit immobilier est gagé sur le logement de l’emprunteur.

Le terme est un dérivé de prime lending rate, qui est le taux d’intérêt accordé aux emprunteurs les plus fiables. Prime lending désigne ainsi le crédit accordé aux emprunteurs fiables, et subprime lending le crédit accordé aux emprunteurs à risque. L’écart de taux, c’est-à-dire la différence entre le subprime lending rate et le prime lending rate sert à payer le risque supplémentaire pris par les investisseurs quand ils décident de prêter de l’argent aux emprunteurs à faibles garanties.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Subprime

Les agences de notation

Ces agences de notation financière sont spécialisées dans ce que l’on nomme en anglais le « rating ». Elles se chargent d’évaluer le risque de solvabilité des emprunteurs. Les emprunteurs, dans ce cas précis, peuvent être des entreprises privées ou publiques, des Etats, des collectivités locales comme les départements ou les régions, des communes. Le rôle des agences de rating est de mesurer précisément le risque de non remboursement des dettes que présente l’emprunteur, on parle aussi de la « qualité de la signature ».

Les systèmes de notation

Chaque agence de notation financière possède son propre système de notation. Schématiquement, les notes s’établissent de A à D avec des échelons intermédiaires. Ainsi, la meilleure note est AAA, c’est notamment celle de l’Etat français. Ensuite on trouve AA, A chez Standard and Poor’s, ou Aa, A, etc. chez Moody’s.

http://www.abcbourse.com/

Que viennent faire les acronymes au cœur de ce très bref abécédaire, me direz-vous ? Reportons nous à la définition suivante :

Acronyme n. m. Mot formé d’initiales ou de syllabes de plusieurs mots ; il s’agit d’un sigle qui se prononce comme un mot ordinaire (et non par le nom des lettres qui le forment). Les mots SIDA, LASER, OVNI ou encore CD-ROM sont des acronymes. Il existe aussi des acronymes anglais utilisés en français : SONAR (Sound Navigation And Ranging) http://www.lettres.org/files/acronyme.html

Or les deux noms, que la plupart des américains connaissent en matière de crédit immobilier sont des acronymes : Fannie Mae et Freddie Mac .

Dans un prochain article, nous verrons que, comme dans la Guerre des Etoiles, il existe un Côté obscur de la Force, dans l’univers impitoyable du crédit hypothécaire.

E.T.