Accueil » Centre de ressources » Veille » Veille sur les facteurs d’environnement » Agrimonde, une réflexion prospective sur les moyens de (...)

Agrimonde, une réflexion prospective sur les moyens de nourrir la planète.

  • noter cet article

mardi 1er février 2011, par jean claude cohen


Quels seront les enjeux alimentaires et agricoles mondiaux à l’horizon 2050 ?

C’est dans la perspective d’une forte croissance démographique que l’INRA et le CIRAD se sont mobilisés, au côté d’experts confirmés, à la mise en place d’une démarche prospective, plus connue sous le terme d « Agrimonde ».

Après 5 ans de recherches actives et concertées, l’étude démontre clairement qu’il serait possible de nourrir la planète dans le cadre d’un développement durable.

Afin de mener à bien cette étude, des experts, d’origines et de disciplines multiples, ont définis deux scénarios, l’un tendanciel (Agrimonde GO), l’autre de rupture (Agrimonde 1).

En revanche, le scénario de rupture, Agrimonde 1, montre que nourrir 9 milliards d’individus est tout à fait possible dans le cadre d’un développement durable.

Cela va toutefois nécessiter un réajustement des consommations, au Nord comme au Sud puisque Agrimonde 1 fixe un objectif de satisfaction des besoins alimentaires de 3.000 kilocalories par jour et par habitant, dont 500 d’origines animale et aquatique, dans toutes les zones du monde.

Il s’agit de développer une agriculture plus productive, et simultanément plus économe en énergies fossiles et plus respectueuse de l’environnement.

Les prévisions pour 2050 estiment que le monde sera divisé en deux ou trois zones excédentaires en production de calories alimentaires (l’OCDE, l’Amérique latine et l’Ex-Union soviétique) et de trois zones déficitaires (l’Asie, l’Afrique du Nord — Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne), où l’augmentation de la production agricole domestique ne permettra pas de satisfaire les besoins intérieurs.