Accueil » Accueil » Edito » Myopie ?

Myopie ?

Service Miitaire, Brexit, Corée du Nord, Catalogne... les décideurs sont-ils tous myopes ?

  • noter cet article

mardi 10 octobre 2017, par Jean-Claude Cohen


Le 28 mai 1996, Jacques Chirac propose « que le service national que nous connaissons aujourd’hui soit supprimé dès le 1erjanvier 1997 ». (Source : Ministère de la Défense)

Nous avions évoqué il y a quelque temps cette décision, que nombre d’hommes et femmes politiques regrettent aujourd’hui, dans un contexte où opérations extérieures et lutte antiterroriste (Opération Sentinelle) épuisent les capacité de notre armée de professionnels, appelée de ses voeux par Jacques Chirac en 1996...

Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est la multiplication de décisions de portée stratégique qui sont prises sans une anticipation de leurs conséquences à moyen ou long terme, pas plus que Jacques Chirac ne l’avait fait, en son temps, pour supprimer le service national.

Ainsi en est-il de la décision des Britanniques de quitter l’Union Européenne, le Brexit, de la volonté des indépendantistes catalans de proclamer leur indépendance et de se lancer dans un processus de séparation d’avec l’Espagne, ou de l’escalade verbale et militaire entre Corée du Nord et USA....

Le problème est que tous ces décideurs ont autour d’eux des collaborateurs plus enclins à renforcer leur leader dans son "intuition", qu’à prendre le risque de l’irriter en soulignant les risques à long terme que portent leurs décisions.

En d’autres termes, le fait que tant de décisions désastreuses soient prises et effectivement appliquées est autant due à la myopie des décideurs qu’au manque de courage de leurs collaborateurs.